Si vous rencontrez des difficultés d’accès dans un lieu public, l’ANM’ Chiens Guides peut vous aider.

L’association peut assister les maîtres de chiens guides, quand ceux-ci subissent un refus d’accès dans un établissement recevant du public ou un transport.

Rappelons que les articles 53 et 54 de la loi n° 102, du 11 février 2005 prévoient que le refus d’accès à une personne déficiente visuelle titulaire de la carte d’invalidité, accompagnée de son chien guide est passible d’une amende allant de 150 à 450 euros, selon l’appréciation du juge.

Le port de la muselière ne peut être exigé, si l’on prouve que le chien a été éduqué.

Si, malgré ces dispositions légales, un refus de chien guide est constaté, la personne concernée peut faire appel à l’ANM’, qui se chargera alors de contacter l’établissement ou le transporteur ayant refusé le chien, et qui traitera l’affaire.

Généralement, les refus de chiens guides ont pour origine la méconnaissance de la loi. Mais il arrive hélas, que la loi soit connue et que le chien guide soit tout de même refusé.

L’association peut donc vous soutenir dans votre démarche afin de faire respecter la loi.